Blog

search for me

Quelques saveurs asiatiques…

Je ne sais pas si je l’ai déjà dit, mais je suis fan des livres de recettes. Enfin fan… c’est un faible mot. Je ne peux pas rentrer dans une librairie sans acheter un livre de recettes. Chez moi, ma bibliothèque est remplie de livres de recettes. Vous voulez me faire un cadeau? Rien ne me fait plus plaisir qu’un livre de recettes.

Et le comble, c’est que je les consulte très très régulièrement. Je les feuillette, je les regarde, je lis les recettes, je salive devant les images, je m’en inspire, je les utilise pour faire mes menus et cuisiner… parfois, je me demande si je suis complètement normale ;-) Tout ça pour dire que ce week-end, je me suis plongée dans les livres de Valérie Mostert, La cuisine de la terre, aux Ed. Racine). Et j’ai cuisiné 2 pépites. Quelle facilité, quels goûts, quelles merveilles…


Marinade pour du canard (ou du poulet, dinde etc)

Mélangez 3 c à s d’huile de sésame grillé, 3 c à s de sauce soja, 2 c à s de graines de sésame torréfiées, 2 gousses d’ail pressées, 3 cœurs de citronnelle râpés (avec la râpe microplane, le rêve) et du poivre noir. Vous coupez 1 magret de canard en aiguillettes, vous les faites mariner puis cuire, quelques minutes, sous le gril du four bien chaud. Tuerie.

Condiment pour poisson blanc

Mélangez 5 cl d’huile d’olive avec 1 c à c de curcuma, le jus et le zeste de 1 citron vert, 1 pointe de piment d’Espelette ( Comptoir Africain), 3 jeunes oignons finement ciselés, 1 gousse d’ail pressée, quelques tomates séchées finement hachées (je l'es ai achetées chez FreshMed) et quelques olives noires émincées et du poivre du moulin. Vous posez le poisson sur du papier cuisson dans le cuit-vapeur, vous versez la moitié du condiment et vous faites cuire, 10 minutes, à la vapeur. Vous servez avec le reste du condiment, du riz parfumé et des légumes vapeur.

fullsizeoutput_2dd5.jpeg
fullsizeoutput_2dd1.jpeg

Un temps à faire de cookies…

Pendant les 45 minutes de file devant le bureau de vote, j’en ai profité pour m’inscrire comme donneur d’organes. Ca faisait longtemps que j’y pensais. Fallait juste passer à l’acte. C’est fait. Pour en savoir plus: beldonor.be. Et comme cette après-midi, il fait dégue, j’ai commencé Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu et j’ai préparé des cookies.

fullsizeoutput_2dc9.jpeg

Préchauffez le four à 180 °C. Au robot, mélangez 125 g de beurre salé en pommade avec 75 g de sucre de canne complet. Ajoutez 1 œuf , 150 g de farine d’épeautre, 1 c à s de baking powder et 2 poignées de palets de chocolat noir (moi je les achète en vrac chez @thebarnbiomarket). Mélangez et ajoutez 100 g de flocons d’avoine et 5 à 10 cl de lait d’avoine. Façonnez des petites boules avec les mains humides, posez-les sur une plaque tapissée de papier cuisson, en les espaçant et faites-les cuire, 10 min, à four chaud. Laissez-les tiédir. Et voilà ;-)

676A125A-736F-4A80-A6AF-EE3E7AB3F54A.jpg

Les madeleines de Lenôtre… parce qu'il y a des recettes qu'il ne faut pas réinventer

En rangeant, je suis retombée sur mon moule à madeleines. Ni une ni deux, j’ai dégainé mon livre de desserts de Lenôtre. Et je suis passée à l’action. Inutile de dire que c’est juste une tuerie!

D’abord, j’ai fait ramollir un peu 125 g de beurre, pour qu’il devienne pommade comme on dit. Dans le bol du robot, j’ai fouetté 3 œufs avec 120 g de sucre, 1 micro pincée de fleur de sel et 1 c à s de miel, jsqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume. J’ai ajouté 150 g de farine, 1 c à s de levure chimique et j’ai terminé par le beurre et le zeste râpé de 1/2 citron bio. J’ai tout mélangé puis j’ai réservé la pâte, 4 h, au frigo. Parce que c’est le choc de température qui va faire bomber la madeleine. Dixit Lenôtre. J’ai beurré et fariné les moules à madeleines et j’ai rempli les alvéoles d’une bonne cuiller à soupe de pâte, sans tasser. J’ai préchauffé le four à 230 °C puis j’ai enfourné les madeleines. Directement, j’ai baissé la température à 200 °C et j’ai cuit les madeleines 4 mn. Puis j’ai encore baissé la température à 180 °C et j’ai terminé la cuisson des madeleines, 5 mn.

C’est délicieux quand elles sont tièdes #overmiam


Nuggets de poulet maison… la junk food comme j'aime

Ce midi, puisque c’est mercredi et puisque le mercredi, c’est ma récré, j’ai eu envie de préparer de nuggets de poulet. Des trucs avec du goût, sans fromage, avec de la chapelure panko et cuits au four. Oooops… ça en fait des contraintes. Alors, comme d’hab, j’ai chipoté avec ce que j’avais dans le frigo et dans le placard… Mon hôte du jour m’a regardée et m’a dit, spontanément “mmmmmh, et bien, c’est très bon”. Donc, voici ma recette.

Dans un bol, j’ai mélangé 3 grosses cuillers à soupe de moutarde de Dijon, 1 c à s de miel, 3 c à s de beurre fondu et 1 gousse d’ail pressée. J’ai versé ce mélange dans un sachet de congélation avec 2 blancs de poulet en lanières et j’ai bien mélangé pour que la sauce à la moutarde enrobe bien le poulet. J’ai laissé reposer, genre 15 mn, au frigo, le temps de préchauffer le four (180-200 °C) et de préparer la panure. Donc, pour la panure, j’ai mélangé dans une assiette creuse 100 g de chapelure panko, sel, poivre, 1 c à s de paprika fumé et 1 pointe de flocons de piment. J’ai passé les lanières de poulet dans la chapelure en pressant bien puis je les ai posées sur une plaque tapissée de papier cuisson. Hop, au four, 30 mn en les retournant à mi-cuisson.

C’était doré, croustillant et bien épicé #overmiam

fullsizeoutput_29eb.jpeg

Hachis en folie

Vous l’avez certainement remarqué, j’aime cuisiner à l’avance. Ca me permet de gagner du temps le soir (un jour, je vous montrerai mon frigo) et d’avoir toujours un truc à emporter au bureau, avec des légumes et facile à réchauffer. Pour le moment, je suis à fond sur les hachis. C’est un peu de chipotage, j’avoue, mais quand il fristouille dans ma lasagneria Lagostina, je sais que je vais me régaler. Et surtout, j’ai toujours 8 portions. Oui, je sais, je suis parfois maniaque. Parfois seulement, rassurez-vous ;-)

Donc, pour 8 portions. Dans une grande sauteuse, j’ai fait chauffer 4 c à s d’huile d’olive et j’y ai fait revenir 4 oignons hachés avec 4 carottes hachées et 4 branches de céleri vert hachés aussi. Pour me faciliter la vie, je mets tout dans le hachoir et en quelques pulsations, je réduis les légumes en petits petits dés. Puis j’ai ajouté 1 kg de haché de veau, sel, poivre et quelques pincées de mélange Berbéré du Comptoir Africain (http://comptoirafricain.net/). J’aime bien ce mélange car il est subtilement piquant. Après 5 mn à mélanger tout ça avec des cuillers en bois, j’ai aussi ajouté 4 c à s de concentré de tomates et j’ai continué à mélanger, encore et encore, jusqu’à ce que le haché soit cuit, à feu vif. J’ai goûté évidemment (j’adore la viande hachée) et j’ai rectifié l’assaisonnement. Hop, j’ai versé le tout dans le plat à gratin. Puis j’ai préchauffé le four à 160 °C. J’ai nettoyé 1 gros chou-fleur, je l’ai coupé en 2 puis en tranches de 1 cm et je les ai mises à plat, dans un plat à four, je les ai arrosées d’huile d’olive, fleur de sel et poivre du moulin et j’ai fait rôtir, 20 mn, à four chaud. J’ai réparti les tranches de chou-fleur rôties sur la viande. Bon, c’est presque fini. J’ai pelé 2 butternuts, j’ai coupé la chair en gros dés, je les a répartis sur la plaque de four tapissée de papier cuisson, je les ai arrosés d’huile d’olive, saupoudrés de fleur de sel, poivre et paprika fumé. J’ai cuit les dés de butternuts, au four, 30 mn. Puis je les ai répartis dans le plat, sur les tranches de chou-fleur. J’ai ajouté un peu de pecorino râpé par-dessus tout. Et j’ai terminé la cuisson, 20 mn, à four chaud. Je coupe en 8, je mets dans des barquettes en alu, je laisse refroidir puis je congèle.

945E5AE1-DF62-4972-81BF-2E46543E396F.jpg